Ostéo-intégration

L’ ostéo-intégration ou l’intégration de l’implant dentaire est la stabilité adéquate entre la surface de la petite vis en titane, l’os maxillaire et les tissus mous qui l’entourent.
Grâce à l’intégration, l’implant est solidement ancré dans l’os.

 

Que signifie intégration de l’implant ?

L’intégration de l’implant est la condition importante qui détermine la durabilité du traitement, son esthétique et son succès à long terme. Il s’agit de la connexion structurelle entre l’os maxillaire et la surface en titane. L’implant solidement ancré dans l’os reçoit la nouvelle dent. Sans intégration, il est impossible d’utiliser le traitement par implants.
L’intégration de l’implant sur l’os permet de reproduire la fonction des racines de dents absentes, qui servent à ancrer les nouvelles dents unitaires ou les réhabilitations totales. Pour cette raison, le temps de l’ostéo-intégration est d’une extrême importance et doit être respecté.

 

Le temps de l’ostéo-intégration de l’implant

Le processus d’intégration dure en moyenne deux, trois ou cinq mois. Dans des cas plus compliqués de greffe osseuse ou d’élévation sinusale, le temps d’attente est plus élevé et dépend du cas de figure.

Si vous avez un doute sur le temps d’ostéo-intégration d’un implant dentaire, interrogez votre médecin dentiste sur votre cas particulier.

Chez certains patients, le dentiste informe, après la chirurgie, du temps d’attente nécessaire, en tenant toujours compte de la qualité de leur os maxillaire.

 

Le processus de l’ostéo-intégration

Le processus de l’ostéo-intégration requière la formation d’os nouveau autour du petit cylindre en titane. Lorsqu’on installe un implant, il existe une série d’événements liés au remodelage osseux. Le principal facteur est la cicatrisation, le plus important pour que l’ostéo-intégration se produise.
Pour parvenir à une cicatrisation osseuse adéquate et à une correcte intégration de l’implant, il est nécessaire que les cellules osseuses dénommées ostéoblastes se développent.

 

Facteurs qui influencent l’intégration

  • L’implant doit être biocompatible ;
  • La conception de l’implant ;
  • Les caractéristiques de la surface de l’implant ;
  • La quantité d’os disponible tant en hauteur qu’en largeur et la qualité osseuse ;
  • La compétence du médecin dentiste ;
  • La technique chirurgicale employée ;
  • La charge et ses caractéristiques, c’est-à-dire la nouvelle dent sur l’implant ;
  • Les habitudes de vie du patient telles que la fumée de cigarette ;
  • L’absence de maladies systémiques telles que l’ostéoporose, bien qu’il soit possible d’installer des implants avec succès sur des personnes porteuses de cette pathologie ;

 

Les bénéfices de l’ostéo-intégration

Une ostéo-intégration correcte permet d’augmenter la durabilité du traitement. Ainsi, grâce à la petite vis en titane solidement fixée sur l’os maxillaire, le dentiste parvient à réhabiliter les dents manquantes. On visse sur ce petit cylindre des couronnes unitaires, des bridges et des prothèses hybrides ou des dentiers fixes.

 

L’histoire de l’ostéo-intégration dans la médecine dentaire

Le processus de l’ostéo-intégration a été découvert par Branemark à l’Université de Göteborg au milieu des années soixante. Ce chercheur suédois est considéré comme le père de l’implantologie parce qu’il a dédié une grande partie de sa vie à l’étude et au développement de l’ostéo-intégration.

Ses études ouvrent de nouvelles perpectives dans le développement des techniques liées aux implants et permettent l’amélioration des solutions aux problèmes dentaires.

Le système Branemark inclut le concept d’ostéo-intégration qui permet des traitements sûrs et durables par implants dentaires. Ce système offre des solutions et possibilités de traitements extrêmement variées. C’est le système le plus utilisé au monde.