Anesthésie

Qu’est-ce qu’une anesthésie ?

 anesthésie dentaire
Anesthésie dentaire

Il s’agit d’une suppression artificielle de la sensibilité d’une partie ou de la totalité du corps d’une personne au moyen d’anesthésiques, en vue d’une intervention chirurgicale. La personne est insensible à la douleur, à la chaleur et au toucher. En médecine dentaire, on utilise une anesthésie générale ou locale.

Le choix du type à utiliser dépend de la région à anesthésier et de la durée de l’intervention. Est réalisée par des infiltrations dans les différentes zones à anesthésier, maxillaire et mandibulaire. En médecine dentaire, ce type d’anesthésie est le plus utilisé pour les traitements par implants, les extractions dentaires ou les restaurations.

Anesthésie locale avec sédation consciente

Sédation orale consciente. Cette technique est indiquée pour les patients anxieux et a une action anxiolytique. Le médecin prescrit un médicament qui peut soulager l’anxiété. Il est possible de prendre un sédatif quelques heures avant la consultation pour se sentir plus détendu pendant le traitement.
Sédation consciente. Elle est réalisée au cabinet en présence d’un anesthésiste. Elle consiste en l’administration d’un gaz à travers un masque nasal. La dose de gaz à administrer est contrôlée par un appareil et le médecin. Le protoxyde d’azote ou oxyde nitreux est un gaz à l’odeur douce qui permet divers niveaux de sédation en fonction de la quantité administrée. Il provoque principalement un sentiment de bien-être et le patient devient collaboratif. Le gaz agit au niveau du cerveau. C’est une technique largement utilisée en Europe et aux États-Unis, absolument sans danger pour les adultes et les enfants.

Anesthésie générale

Lorsqu’une anesthésie locale n’est pas conseillée, on peut avoir recours à une  générale. L’agent anesthésique est introduit par voie intraveineuse ou inhalé. Dans ce cas, la présence de l’anesthésiste et d’une équipe multidisciplinaire est obligatoire. En médecine dentaire, cette procédure est adaptée pour les implants zygomatiques nécessitant une hospitalisation et une anesthésie générale avec la présence d’un anesthésiste. Le patient peut être allergique aux produits qui font partie de la composition de l’anesthésie locale et dans ce cas, seule une anesthésie générale est possible.
Le patient peut ne pas coopérer ou sa coopération peut être extrêmement difficile.
Pour l’utilisation de ce type d’anesthésie, les facteurs médicaux de risque significatif doivent être analysés et l’anesthésie locale n’est donc pas toujours la plus adaptée.

Existe-t-il des contre-indications ?

Il existe plusieurs types d’anesthésie, avec ou sans vasoconstricteur, adaptés à des cas spécifiques. Par exemple, les patients ayant une pression artérielle élevée ou non traitée, des maladies cardiaques graves, un diabète incontrôlé ou une hyperthyroïdie sont soumis à des questionnaires dont l’objectif est de déterminer le type à utiliser le plus approprié.

Si vous avez peur d’aller chez le dentiste, renseignez-vous sur les différents types d’anesthésie qui conviennent le mieux à votre cas. Nos médecins peuvent vous aider à surmonter cet obstacle le plus naturellement possible.