Bridge Dentaire

Ponts dentaires (bridge) : types, à quoi servent-ils et quand les utiliser


Qu’est-ce qu’un bridge dentaire

Bridge dentaire
Bridge dentaire

Un bridge dentaire fonctionne comme toute prothèse, qui est cimentée, vissée, couplée mécaniquement ou autrement associée aux dents naturelles, aux racines dentaires ou à des implants. Ceux-ci, à leur tour, fonctionnent comme support primaire de la prothèse, pour restaurer les dents d’une région partiellement édentée, le patient ne pouvant pas l’enlever.
En des termes simples, un bridge est une prothèse fixe qui remplace des dents manquantes en s’appuyant sur et en réhabilitant également les dents, les racines ou les implants qui délimitent cet espace. Les bridges sont fixés sur des dents naturelles lorsque leurs racines sont en bon état ou sur des implants lorsqu’il n’y a pas de dents ou de racines saines. Dans ce dernier cas, ils sont vissés ou cimentés au petit cylindre de titane qui remplace la racine de la dent perdue.

Quels matériaux utilise-t-on dans leur confection ?

Puisque les bridges fixes sont, en règle générale, des couronnes dentaires interconnectées, tout matériau utilisé pour la confection de ces pièces sous forme unitaire sera susceptible d’être utilisé pour la fabrication des bridges. Et malgré les différents matériaux disponibles, dans ce type de traitement, on a constaté une tendance naturelle à utiliser de la céramique comme un produit de premier choix, pour l’aspect esthétique qu’elle présente.
Compte tenu de sa haute résistance, le zirconium est l’une des céramiques les plus largement utilisées, avec la céramique la plus récente, conçue pour la médecine dentaire, la céramique de disilicate de lithium.

De quoi un bridge dentaire est-il constitué ?

D’une manière simplifiée, un bridge fixe conventionnel est composé de plusieurs couronnes dentaires unies entre elles, les extrémités servant d’éléments de retenue, qui vont reposer sur des dents pilier, et les intermédiaires servant de « pont » pour remplacer les dents manquantes. En résumé, dans le cas de trois couronnes sur dent, les couronnes à l’extrémité reposent sur le pilier intégré dans la dent. La couronne centrale repose sur la gencive.
Il peut y avoir des modifications à ce schéma classique, tel que le bridge Maryland, qui utilisent seulement des supports plutôt que des couronnes comme dispositifs de retenue, et des bridge Cantilever, qui exigent uniquement une dent pilier, le bridge étant partiellement suspendu. Bien que moins invasives, ces solutions ont toutefois des indications très spécifiques. Elles ne s’appliquent pas à tous les cas et cette option est examinée par le dentiste.

La raison de l’utilisation de bridges

La principale indication pour la pose d’un bridge est la réhabilitation de dents manquantes. Ce qui signifie que les bridges fixes visent à remplacer une ou plusieurs dents perdues en utilisant comme piliers de soutien les dents autour de cette même zone édentée. Ce type de prothèse permet ainsi de retrouver une mastication correcte, une occlusion et une esthétique adaptées, en gardant les dents restantes dans la bonne position, empêchant les mouvements de compensation d’une absence de dents.
Le bridge est confortable et s’intègre facilement entre les dents naturelles et les gencives.

Différence entre les bridges et les implants

Les pratiques de médecine dentaire les moins invasives guident de plus en plus la profession. L’objectif principal est la prévention de problèmes, la préservation d’une structure dentaire saine et une intervention réduite au minimum. Ces principes ont été une source de réflexion lors de la planification des traitements de réhabilitation. Cela signifie qu’il est toujours préférable de ne pas extraire les dents, sauf lorsqu’il n’y a pas d’autre alternative. La dent naturelle est toujours préservée et il s’agit de la principale préoccupation du dentiste lors de la planification d’une réhabilitation orale.
Avec le développement de l’implantologie, la réhabilitation des absences de dents est généralement effectuée à l’aide d’implants. Les implants vont au-delà des bridges fixes dans le remplacement de dents perdues.

La raison est expliquée ci-dessous :
Autrement dit, bien que la réhabilitation avec implants implique toujours une phase chirurgicale, avec ses aspects spécifiques à prendre en compte, il s’agit du type de traitement considéré comme le moins invasif, car il n’implique pas l’usure de dents saines.

Toutefois, lorsque nous avons des dents adjacentes à des dents manquantes, quand celles-ci ont été bien restaurées, il peut être logique de réhabiliter la zone avec un bridge dentaire reposant sur les dents.

Bridges dentaires fixes sur les dents

Il s’agit des bridges dits conventionnels, qui s’appuient sur deux dents pilier ou plus pour soutenir un élément suspendu qui remplacera les dents manquantes. Les principales raisons de choisir un bridge fixe sont les suivantes :
• Dents pilier avec traitement endodontique (dévitalisation dentaire) qui bénéficient du renforcement d’un revêtement total ;
• Altération de la couleur, de la forme, de la taille, de la position et de l’alignement des dents dans une zone donnée ;
• Contre-indication à la pose d’un implant pour remplacer une absence de dent ;
• Dents pilier avec des cavités étendues ou avec de grandes restaurations, qui doivent être remplacées ;
• Lorsqu’il existe une complexité particulière dans la pose de l’implant et qu’il est nécessaire d’avoir recours à une élévation du sinus ou à des greffes.

Bridges fixes sur implants

Bridge dentaire
Bridges fixes sur implants

De la même manière qu’il est possible de poser un bridge sur les dents pour traiter une absence de dents, il est également possible de remplacer les dents perdues sans que cela implique la pose d’un implant pour chaque absence.
C’est ainsi qu’il est possible d’effectuer des réhabilitations totales fixes soutenues par implant en n’utilisant que 6 ou 4 implants. Compte tenu de sa biomécanique, l’implantologie réalise une réhabilitation dentaire avec des bridges fixes en utilisant ce nombre réduit, mais stratégique, de piliers de titane. Autrement dit, quatre, cinq ou six implants sont insérés dans chaque arcade dentaire et les bridges ou prothèses fixes sont fixés. Il n’est pas nécessaire d’insérer douze ou quatorze implants pour remplacer toutes les dents d’une mâchoire.

Voici quelques exemples d’utilisation de ce type de prothèses :• Réhabilitation totale d’une arcade édentée ; dans ce cas, la ressource est appelée ALL-on-4.
• Réhabilitation d’une zone étendue, en particulier postérieure, sans dents ; deux, trois ou quatre implants et un bridge sont posés.
• Remplacement d’une dent extraite ou perdue entre deux implants. Dans ce dernier cas, un pont à trois éléments s’applique.